200 milliards à trouver pour sauver l'AVS

La Confédération suisse estime les coûts de la pandémie de Corona à 20 milliards de francs.

Une somme énorme, mais qui semble presque négligeable à côté des dettes de l'AVS. Après tout, selon les calculs de la Confédération, il manquera 200 milliards de francs à l'AVS au cours des 25 prochaines années. Une somme inimaginable. Que s'est-il passé ?

La population est de plus en plus âgée et jouit d'une santé de plus en plus bonne. Une réalité réjouissante. Mais en combinaison avec un âge de la retraite rigide, des difficultés financières surgissent inévitablement dans la prévoyance vieillesse. La population active verse toujours la même durée de cotisation à l'AVS, tandis que l'augmentation de l'espérance de vie entraîne une forte augmentation du nombre de retraités et donc du montant des rentes versées.

 

L'initiative sur les rentes s'attaque à la racine de cette faille du système. Cette initiative assouplit l'âge de la retraite en le liant à l'espérance de vie. En d'autres termes, si l'espérance de vie continue à augmenter à l'avenir, l'âge de la retraite sera légèrement relevé pour ceux qui peuvent travailler plus longtemps. Grâce à ce mécanisme automatique, l'AVS peut être stabilisée financièrement à long terme. C'est une solution qui existe déjà ou qui est prévue dans de nombreux pays d'Europe (pour plus d'informations, visitez le site https://sauver-les-rentes.ch).

 

On pourrait objecter que tout le monde ne peut pas travailler plus longtemps pour des raisons de santé ou ne peut pas trouver un emploi à un âge avancé. C'est vrai, c'est aussi un problème que nous devons résoudre. Nous devons apporter un soutien ciblé à ces personnes. Par exemple, l'âge de la retraite dans le secteur de la construction est déjà de 60 ans, un modèle qui devrait également être examiné pour d'autres professions.

 

Mais rejeter d'emblée l'augmentation de l'âge de la retraite pour ces raisons est la mauvaise approche. Car que se passe-t-il si nous ne faisons rien ? Pour que l'AVS ne soit plus déficitaire, il faudrait soit réduire les rentes de l'AVS de 20 %, soit augmenter la TVA à 12 points de pourcentage. Un ménage familial moyen serait ainsi grevé de plus de 2 000 francs - par an ! Des conséquences qui seraient également ressenties directement par les PME. Nous devons empêcher cette alternative. Nous avons enfin besoin d'une réforme durable de l'AVS sans charge fiscale supplémentaire. Et l'initiative sur les rentes est cette réforme - Merci pour votre aide !

retour

Autres articles

Les Jeunes Libéraux-Radicaux veulent relever l'âge de la retraite

Leur initiative a abouti

Weitere Informationen

50'000 signatures recueillies

Malgré la pandémie et les conditions difficiles, nous continuons à récolter, avec succès, des signatures.

Weitere Informationen

Aidez-nous à sauver l'AVS !

Nous recueillons des signatures pour un régime de retraite durablement financé

Weitere Informationen