Arguments

Signez maintenant !

Arguments

Les principaux arguments pour

Actuellement, une adaptation de l'âge de la retraite est envisagée dans la réforme "AVS21". Nous soutenons cette démarche. Toutefois, si la proposition devait échouer, nous utiliserons notre initiative pour remédier à l'inégalité de traitement actuelle. En augmentant l'âge de la retraite des femmes de deux mois par an de plus que celui des hommes, nous parviendrons à une égalisation de l'âge de la retraite des deux genres en 2032.

Jusqu'à présent, la Suisse n'a pas réussi à mettre en œuvre des réformes structurelles dans le domaine de la prévoyance vieillesse. Presque tous les autres pays d'Europe l'ont fait et relèvent l'âge de la retraite à 67 et 68 ans d'ici 2030, afin de garantir la pérennité de leur prévoyance vieillesse. Nous n'allons pas aussi loin. Mais en augmentant l'âge de la retraite de 2 mois par an, nous rattraperons le temps perdu et atteindrons l'âge de la retraite à 66 ans en 2032.

Comme nous vivons de plus en plus longtemps, nous devons également travailler plus longtemps pour que l'AVS reste financée de manière durable. De nombreux pays d'Europe ont donc lié l'âge de la retraite à l'espérance de vie. Aux Pays-Bas, au Danemark et en Italie, par exemple, l'âge de la retraite passera à plus de 70 ans d'ici 2050. Mais nous n'allons pas aussi loin. Avec notre solution, l'âge de la retraite augmentera d'environ un mois par an à partir de 2033 et sera d'environ 67 ans et 7 mois en 2050.

Certains secteurs permettent déjà aux employés de prendre une retraite anticipée. Cela continuera à être possible. Même sans accord avec leur employeur, les hommes et les femmes peuvent avancer leur date de départ à la retraite d'un ou deux ans. Comme aujourd'hui, il appartient aux partenaires sociaux (employeurs et syndicats) de trouver des solutions adaptées aux secteurs et aux difficultés de la profession.

Le chômage des plus de 55 ans est plus faible que celui des jeunes, par exemple. Les personnes âgées, en revanche, sont au chômage plus longtemps. Mais bloquer l'augmentation de l'âge de la retraite à cause de ce problème n'est pas une solution adéquate. Il est plus judicieux de soutenir les personnes concernées, par exemple en assouplissant les conditions de départ à la retraite.